Votre enfant ne réussira pas mieux dans la vie parce qu’il ne porte plus de couches

Je n’ai pas encore tout à fait compris les français, mais je sais quelques choses sur les estoniens.

Les français sont bons dans des nombreux sports, mais les estoniens détiennent le record d’un type de compétition particulier. Voulez-vous savoir quoi? Se faire concurrence. Oui, en fait, c’est un sport en soi de faire face à une compétition constante avec tout le monde.

Votre voisin achète une nouvelle voiture? Soit vous dessinez « accidentellement » des parties génitales sur sa porte avec vos clés, soit vous en achetez un plus récente. Mais dans ce cas, vous serez celui avec les dessins non désirés. C’est plus sûr d’être juste le jaloux.

Quelqu’un de votre entourage parle de merveilleuses vacances que vous ne pourriez probablement vous permettre que si vous vendiez un de vos reins et votre femme? Vous faites rouler les yeux et faites un long discours sur les valeurs matérialistes qui sont superficielles, sur la façon dont les voyages ne sont pratiqués que par ceux qui ont un grand trou dans l’âme. Comme vous êtes complet, vous n’avez pas besoin de vous promener dans le monde comme ça. Vous savez, des conneries très profondes et spirituelles que même vous ne croirez pas. Juste pour faire croire que vous êtes mieux.

Mais dans un domaine, ces compétitions dépassent toutes les limites. Et non, je ne parle pas de qui peut boire de la vodka le plus rapidement. Quoi qu’il en soit, c’est les russes qui gagnent.

Je parle d’élever des enfants. Tant de mères se donnent comme mission très personnelle et importante de savoir comment les autres élèvent leurs enfants et de dire très clairement qu’elles le font mieux.

Est-ce qu’il va déjà sur le pot?

Est-ce que vous cuisinez tous ses repas?

Est-ce que tous ses jouets sont en bois?

Combien de mots parle-t-il?

Quand a-t-il commencé à ramper?

Ces choses qui ne comptent  pas du tout dans une perspective à long terme deviennent le centre des arguments, des justifications et des comparaisons.

Et vous savez quoi? CELA N’A AUCUNE IMPORTANCE. Vraiment, pas du tout. Même pas un peu.

Oui, je ne suis pas innocente ici non plus. Quand je vois quelqu’un du même âge que Petite Soeur poussée dans une poussette en suçant une tétine, je dois vraiment me battre pour ne pas rouler mes yeux. Et puis je me souviens que ce n’est pas mon putain de problème. Cela me concerne? Non. Suis-je celle qui doit la pousser? Non. Suis-je celle qui doit faire face à tout ce qui concerne cet enfant? NON. Et à la fin, je veux dire au moment d’aller au lycée, elle est probablement intéressée à sucer autre chose qu’une tétine de toute façon (je vais trop loin? probablement, désolée!)

Je sais qu’il existe TELLEMENT de normes et de pression, mais vraiment, au diable tout ça. Élevez vos enfants comme vous le sentez, pour eux et pour vous. Bien sûr, il n’est pas très raisonnable de commencer la diversification par un Happy Meal et si, au bout de 10 mois, votre bébé ne se retourne pas, vous aurez probablement besoin de voir un médecin, mais pour tant d’autres choses, ne vous inquiétez pas.

Prenez du temps. Vous et votre enfant n’avez pas besoin de vous conformer aux normes de quiconque.

Je veux dire, soyons honnêtes. La dernière fois que vous avez eu une promotion, était-ce parce que vous aviez été formé pour ne plus mettre des couches avant l’âge de 2 ans? Votre partenaire vous aime-t-il parce qu’à 1ans, vous pouviez déjà dire 10 mots ou y a-t-il d’autres raisons?

Choisissez-vous vos amis en fonction de combien de temps ils ont eu la tétine ou à quel âge ils ont commencé à dormir toute la nuit? Non, parce que finalement ces choses ne comptent pas. Elles comptent dans cette courte période actuelle et c’est tout.

Alors, peut-être que ce serait bien si tous ceux en faveur de comparaisons sans fin pouvaient comprendre et cesser d’agir comme si les enfants de 2 ans en couches étaient la fin du monde. Cela ne signifie rien.

Je veux dire : oui, je préfère aussi les jouets en bois. J’ai un problème avec ce monde fou où le consumérisme est un problème énorme. Je suis favorable pour allaiter et le faire aussi longtemps que possible. Je suis pour l’accouchement naturel, le recyclage, la consommation de moins de viande, je suis pour ne pas boire de lait de vache. Je suis pour tant de choses. Mais c’est ça qui est important, quand je parle de tout ça, c’est ce que je pense pour moi et pour mes enfants. Je n’attends pas à ce que quelqu’un d’autre me comprenne ou commence à vivre comme moi ou  prendre ce que je dis comme de l’or pur. J’élève mes enfants, pas les enfants d’autres.

Je ne suis pas une meilleure mère à cause de ces choses. Et personne d’autre n’est pire en faisant différemment. Les couches, les tétines – elles ne comptent pas. Ce qui fait réellement la différence et a un impact à long terme, c’est l’amour. Pas un pauvre Happy Meal rarement consommé ou mettre des couches jusqu’a 3 ans. L’amour et bienveillance.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire